La base de l’entretien d’un moteur inboard

Voici mes notes concernant la mécanique des moteurs inboard diesel sur nos voiliers.

Malheureusement, la mécanique c’est pour beaucoup une tache ingrate dans l’univers du plaisancier mais soyons claire : C’est la partie ultra importante à ne surtout pas négliger ! Sans moteur, le voilier ne sort pas du port. (et la tu as tout les vieux puristes qui crient…). De plus, un changement de moteur coute très chère, voir plus chère que la coque elle même… Il faut tabler entre 8k et 20 000€ pour un changement de moteur pour un voilier de 8 à 15metres.

Mes notes sont donc un petit condenser de ce qui me semble important et dans mon devoir de maintenir mon moteur pour que celui-ci ne tombe pas en panne prématurément.

L’historique d’entretien est aussi important, prenait un petit carnet et noter tout ce qu’il faut dessus: Date, Observation et faite vous une feuille récapitulatif avec toutes les références des pièces courantes ainsi que leurs joints correspondant et leurs équivalences (avec internet on peut trouver par exemple des filtres compatibles 2 fois moins chère).

J’ai bouquiné plusieurs livres que je liste plus bas dans cet article, regardé quelques tutos sur youtube, j’ai participé à un stage d’une journée avec l’association des Férus à Palavas ❤️ et surtout, vécu quelques pannes qui m’ont apportées ma petite expérience. Je ne suis pas un mécanicien, juste un bricoleur du dimanche qui serra apte à comprendre quand mon moteur jettera de la fumer de couleur grise, noire ou blanc ou que je sache tenir une conversation avec le mécanicien qui me parle et/ou me propose ses services ;).

LES GUIDES DU MOTEUR INBOARD

J’ai trouvé trois guides d’excellentes qualités chacun pour apprendre la base de la mécanique sur nos voiliers. Ils se complètent.

Le manuel Vagnon, j’ai cette édition et heureusement car il donne en exemple le moteur volvo, le notre est un D1-30F. L’ouvrage le plus récent, avec quelques notions des nouvelles sondes et nouvelles technologies d’injecteur pour des moteurs récents, génération après 2005 (norme anti pollution euro4 patin couffin).

Le guide Moteur Diesel Marins, datant de début 2000. Il explique pas à pas l’entretien et la maintenance basique d un moteur de voilier (aussi pour prévenir les pannes en mer) et pouvoir dépanner en mer. Parfait si votre moteur date entre les années 95 et 2005.

Le guide pratique d’entretien et de réparation des moteurs diesel, datant des années 90’s. C’est une référence pour des anciens moteurs (avant les années 90’s) car il explique le fonctionnement, l’entretien et la réparation basique d un moteur de voilier. Il se trouve en format PDF gratuitement, par exemple sur mon Google Drive dans le répertoire mécanique pour toutes personnes ayant un compte sur ce site 😉

Idéal pour les possesseurs des moteurs Yanmar anciennes générations, moteur de référence dans ce guide.

Guide pratique moteurs diesel anciens

LES STAGES AVEC DES FORMATEURS MÉCANICIENS

On peut trouver des stages sur un ou deux jours concernant la mécanique. Je vous conseil fortement de bouquiner et d’avoir un minimum de connaissance pour retenir un max d’information lors de ces journées intensives ! ici, proche de Montpellier, il y a pas moins de 10 stages proposés annuels par bien souvent des clubs d’association de plaisanciers ou de port. Il suffit de discuter autour de vous sur les pontons pour s’en rendre compte. Le cout de ce stage n’est pas représentative du contenu, on parle d’une fourchette entre 30€ et 300€ pour les plus populaires.

Les guides du constructeur de votre moteur.

Le constructeur de votre moteur a forcement diffuser d’une manière ou du autre le manuel d’atelier (workshop) et le guide d’utilisation (user guide) ou le manuel d’instruction (instruction book) d’entretien destiné aux clients finaux (vous-même). Souvent en anglais, on peux, grâce à internet, trouver des versions PDF en Français. Ce sont des manuels qu’il faut s’approprier. Le manuel d’atelier quand à lui est souvent destiné au professionnel et donc payant… Google n’arrête pas cette barrière 😉 Les nomenclatures détaillées peuvent être aussi d’une grande aide pour le montage/démontage d’ensemble de pièce mécanique.

💪C’est moi le mécano maintenant !

Non, mon Ben, un moteur diesel ne fonctionne pas comme un moteur essence ! Dans un moteur essence, le carburant est mélangé à l’air dans les cylindres, comprimé par les pistons, puis enflammé à l’aide de bougies d’allumage. Ensuite, les pistons remontent pour chasser les gaz brûlés vers la soupape d’échappement. Dans un moteur diesel, l’air entre dans les cylindres, puis les pistons montent et compriment l’air. Le carburant est alors injecté dans l’air comprimé, ce qui entraîne la combustion du carburant et repousse les pistons. Les gaz brûlés sont chassés par la remontée des pistons vers la soupape d’échappement.

Ce que je retiens et que je suis apte à identifier quand je regarde un monteur :

  • Le réservoir, avec ses probables problèmes de bactéries qui peuvent me boucher les durites. Les différentes durites, sortie du reversoir, refouloir, évent qu’il faut vérifier au moins une fois par an.
L’image contient peut-être : une personne ou plus
La vanne est bouchée a cause des bactéries, mon moteur c’est arrêté alors que nous sortions du port, avec un trafic dense…
  • La conduite du carburant : Le fonctionnement et la vérification du pré-filtre, vase de décanteur, filtre a gasoil, pompe à gasoil. Purger avec l’aide des vis les bulles d’air. Identifier la vanne coupe gasoil; Enlever la rétention d’eau dans le décanteur.

  • Le système de lubrification : Identifier le filtre à huile, le changer puis utiliser la jauge et faire le niveau d’huile avec l’aide du cache soupape, comprendre le rôle du reniflard. Il est important de connaitre ou passe l’huile pour maintenir la lubrification au maximum aussi à travers la pompe de refroidissement. Savoir vidanger son huile avec l’aide du conduite de vidange;
https://encrypted-tbn0.gstatic.com/shopping?q=tbn:ANd9GcR5h3nLArifVzGxPgvk10UCMsm5mutvkNwhiZuEz8ssU3GGwRoiHGyYgRUKGE3QC5RZxkin-um1&usqp=CAc
Filtre à huile, vérifier sur le manuel de l’utilisateur de votre moteur ou il se situ. Il ressemble au filtre a gasoil mais souvent beaucoup plus gros. Bien huiler le joint et serrer le filtre à la main.
  • Système de refroidissement : Savoir si son système est un refroidissement direct ou indirect est tellement important pour identifier les composants. Savoir démonter sa pompe de refroidissement et changer son joint spi et l’impeller. Connaitre le sens d’aspiration de celle ci pour le remontage. Vérifier régulièrement le filtre eau de mer. Identifier chaque tuyaux d’eau et le passe coque. Démonter et vérifier son échangeur thermique ainsi que le collecteur d’échappement. Trouver son waterlock (pot d’échappement de bateau) et y faire monter une alarme de sonde de température des gaz. Vérifier la crépine lors du carénage. Liquide de refroidissement anti corrosion et vérifier le niveau avec le vase d’expansion.

L’impaller a vérifier chaque année et a changer dès que des craquelures apparaissent sur le caoutchouc.

Aucune description de photo disponible.
Le corps étrangé de la pompe de refroidissement en bas à gauche est un poisson Gobi qui a eu l’idée de nicher dans mon passe coque… Bloquant le système de refroidissement moteur.
Deux impeller en haut à droite car c’est un ancien système avec refroidissement moteur direct et vidange de cale en continu (Renault Couach RC16D).
http://www.mecanique-bateau.com/wp-content/uploads/2013/09/interieur-echangers-300x152.gif
Le système de refroidissement indirecte avec son échangeur thermique en nid d’abeille à démonter et nettoyer. Parfois les palmes de l’impeller bloquent les orifices.
Le coude du collecteur d’échappement qu’il faut surveiller en le démontant afin de vérifier qu’il ne soit pas percé pour préserver de la corrosion, la durée de vie de son moteur en dépend!
  • Le système électrique : Reconnaitre le démarreur, l’alternateur et connaitre leurs fonctionnement, utiliser les différentes positions des coupes batteries, identifier la batterie de démarrage moteur et son circuit électrique. Savoir quoi faire si j’ai perdu mes clés de contacts ? Ou si il est plus anciens, comment démarrer manuellement le moteur ? Comment utiliser un voltmètre et diagnostiquer une panne d’une sonde ou du démarreur. Combien de courant donne mon alternateur ? Identifier chaque sondes et leurs utilités, la plus importante : La sonde du thermostat qui doit commencer a s’ouvrir à partir de 70°c (voir manuel du constructeur).
  • Le circuit d’alimentation en air : Nettoyage du filtre à air.
  • Le conduit du gasoil a haute pression et basse pression : Les injecteurs, la pompe a injection haute pression et les différentes purges. Les bougies de préchauffage.

  • Le fonctionnement du moteur : Arbre à canne, vilebrequin, soupapes, pistons, PMB, PMH, vérifier l’état d’usure des courroies et savoir comment la retendre. A quoi me sert les silentblocks ?
  • Les spécification de votre moteur : Le degrés max d’inclinaison de la gite ? A partir de quel tours/minute mon alternateur recharge mes batteries ? Combien de temps me faut-il pour que mon ballon d’eau chaude soit suffisant chaud pour prendre ma douche :p Mon moteur est-il marinisé ? Le couple avec lequel je suis en mode eco ?
Le mode eco est au alentour de 1550trs/min sur mon Volvo D1-30F
  • Chauffe eau coupler à votre moteur (uniquement sur refroidissement indirecte) : Fonctionnement de l’échangeur thermique avec votre chauffe eau.
  • Le bloc inverseur : Quel type d’inverseur ? Le modèle et la marque ? Le ratio ? La marche de l’hélice, type d’hélice, coupe orin ? Type d’huile a utiliser ? Taille de l’arbre à l’hélice ?

Bref, vous l’aurez vue ici, il y a tellement d’information a savoir sur la mécanique que connaitre la longueur de la bordure de sa voile de génois ou savoir comment régler son pataras est à mon sens pas primordial même si on parle d’un voilier …

Alors votre moteur crache t’il de la fumer blanche, grise ou noire ? ✌️

Laisser un commentaire